Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
450
582
597
598
93
Actu
Actu
AG2016 ateliers
AG2017
AG2019
AG2019
Assemblée Génerale
Campagne
Convergence
cooperation
Edito
Editorial
Education et recherche
Etat de l'art
Europe
Evénément
Events
Featured
Formation
GA2018
International
International @fr
Mediterranée
Membres
nc
Newsletter
Point de vue
Politiques publiques
Politiques publiques
Ressources
Solikon2015
UniverSSE2017
Video @fr
Une révolte de la pomme de terre commence en Suède en réponse au covid-19

Le 11 avril 2020, une poignée de citoyens de la ville de Söderhamn, dans le nord de la Suède, ont marché jusqu’à l’hôtel de ville pour exiger des mesures en matière de production alimentaire à la lumière de la crise Covid-19. Leurs actions ont déclenché des protestations similaires dans toute la Suède, rappelant la révolte de la pomme de terre d’il y a 103 ans. À la fin de la Première Guerre mondiale, quelque deux cents femmes de Söderhamn avaient déclenché un soulèvement alimentaire national le 11 avril 1917, en raison de la faim généralisée en Suède.

À Söderhamn, l’ONG locale Närjord, qui fait partie du Centre de transition du Norrland du Sud, a remis une liste de 22 demandes à la municipalité locale (voir ci-dessous). Alors que la révolte des pommes de terre de 1917 avait donné lieu à des rassemblements de masse le 1er mai de cette année-là, la révolte actuelle a trouvé d’autres moyens de manifester ce 1er mai, avec des foules éclair à travers le pays qui placent des seaux de pommes de terre et des affiches appelant à la révolte. Des images de groupes communautaires plantant des pommes de terre ensemble et manifestant avec des seaux à Malmö, Göteborg, Molkom et devant le Parlement à Stockholm ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Et le club de jardinage de Sävarådalen, près d’Umeå, a distribué des seaux de révolte de pommes de terre à dix villages pour diffuser le concept.

Les gens continuent de poster des photos de la Révolte des pommes de terre et de plus en plus de groupes communautaires locaux agissent au niveau local en plantant des pommes de terre ensemble, en demandant l’accès aux terres publiques et en impliquant davantage de résidents dans les efforts communs de sécurité alimentaire.

La liste des 22 demandes présentées à la municipalité de Söderhamn le 11 avril pour être mises en œuvre en mai-juin 2020 est la suivante :

1. La création immédiate de groupes de crise municipaux sur la sécurité alimentaire. 2. La mise à disposition de fonds d’urgence pour financer une plus grande autosuffisance, y compris une production alimentaire durable à long terme. 3. L’achat immédiat de semences et de plants à grande échelle 4. Que l’approvisionnement en engrais soit assuré 5. Que les autres intrants nécessaires soient garantis 6. Que les producteurs de denrées alimentaires existants soient soutenus par tous les moyens disponibles 7. Que tous les terrains disponibles soient immédiatement inventoriés et rendus utilisables 8. Que toutes les serres produisent des cultures comestibles en 2020 9. Qu’un grand nombre de petites serres soient achetées et prêtées à des citoyens de la société civile qui peuvent produire de la nourriture pour plusieurs personnes. 10. Que la municipalité lance la culture urbaine dans les endroits possibles 11. Que des “paquets de démarrage” pour la culture sur les balcons et autres lieux similaires soient proposés 12. Offrir des cours intensifs de culture de différentes plantes 13. Offrir des cours intensifs sur les emplois agricoles 14. Pour bloguer régulièrement avec des conseils partagés activement sur les médias sociaux 15. Collaborer avec les producteurs, grossistes et distributeurs locaux pour sécuriser la chaîne alimentaire 16. Pour contacter immédiatement le service de l’emploi pour un travail urgent 17. Étudier immédiatement les possibilités de stockage et de traitement 18. Examiner immédiatement les canaux de distribution, les chaînes de refroidissement, etc. 19. 19. Coordonner les possibilités de récolter davantage dans la forêt (herbes, baies, champignons, etc.) 20. Coopérer avec les clubs de chasseurs de la municipalité pour la chasse d’automne 21. Explorer d’autres possibilités de production alimentaire alternative 22. Commencez immédiatement votre propre production de semences des cultures légumières nécessaires

L’ONG Närjord a également exhorté les habitants de Söderhamn à écrire à la municipalité pour leur faire part de leurs préoccupations concernant la sécurité alimentaire, en demandant à la municipalité de remplir son obligation légale de disposer d’une capacité d’intervention en matière de sécurité alimentaire.

Anders Persson, de Närjord, avait calculé que chaque habitant a besoin de quelque 150 kg de pommes de terre par an et qu’à un prix moyen de 20 SEK/kg, toute personne de Söderhamn préoccupée par la situation alimentaire pourrait acheter une “part de pommes de terre” locale et biologique pour 3000 couronnes, soit environ 300 euros, que Närjord cultiverait et livrerait après la récolte de pommes de terre d’automne.

Article de Transition Sweden, mai 2020

This post is also available in / aussi en: Anglais Espagnol


Comments are closed.

Aller à la barre d’outils