Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
450
582
597
598
93
Actu
Actu
AG2016 ateliers
AG2017
AG2019
AG2019
Assemblée Génerale
Campagne
Convergence
cooperation
Edito
Editorial
Education et recherche
Etat de l'art
Europe
Evénément
Events
Featured
Formation
GA2018
International
International @fr
Mediterranée
Membres
nc
Newsletter
Point de vue
Politiques publiques
Politiques publiques
Ressources
Solikon2015
UniverSSE2017
Video @fr
Les 4 chantiers ESS du gouvernement français
février 20, 2018
0

Nous ouvrons cette lettre sur l’actualité du gouvernement (français) qui, comme nous l’évoquions dans l’édito du mois de janvier, conduit quatre chantiers en lien avec l’Économie sociale et solidaire.

Ainsi nous avons pu assister le 18 janvier à l’inauguration de #FrenchIMPACT, l’accélérateur national de l’innovation sociale et au lancement du premier appel à projets « Pionniers French Impact » dont l’objectif est de construire la vitrine des entreprises innovant socialement. Un appel à candidature sera lancé en mars pour construire l’écosystème français de l’innovation sociale et expérimenter des accélérateurs locaux sur des territoires pilotes, avant l’extension du dispositif sur l’ensemble du territoire national en 2019. Il est clair que l’objectif affiché est de soutenir, bien au-delà des sociétés de personnes (associations, mutuelles et fondations), toute entreprise qui, par son activité innove socialement en permettant d’atteindre des objectifs sociaux quantifiables générant des économies pour les dépenses publiques. C’est une vision de l’innovation sociale réduite à la seule mesure d’impact social,  mais une vision qui semble rassembler largement au sein du gouvernement, puisque trois ministres entouraient Christophe Itier pour ce lancement.

Une vision qui est en cohérence avec le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE) et l’annonce de la mission confiée à Nicole Notat et Jean-Dominique Senard sur « entreprise et intérêt général». Comme nous l’annoncions, ce sujet soulève des interrogations des acteurs de l’ESS qui se mobilisent pour valoriser la contribution et l’expérience de l’ESS sur ce sujet. Ainsi Michel Prugue, président de Coop de France, déclare dans une tribune publiée dans Up Magazine ce 8 février : « Inspirées du modèle anglo-saxon des « B.CORP », ces entreprises « à mission » seraient ainsi plus citoyennes, plus modernes, plus engagées… plus humaines ! En effet, une entreprise peut être régie par autre chose que la rentabilité véloce du capital et le profit court-terme de ses actionnaires ; les personnes qui la composent peuvent être respectées, leur participation peut être valorisée ; le long terme peut être protégé au nom des intérêts collectifs des femmes et des hommes d’aujourd’hui et de leurs enfants, et des enfants de leurs enfants. Tout cela peut paraître extrêmement innovant, mais pour nous, c’est notre quotidien alors que nous sommes parfois … de très vieilles entreprises ! » Voir également sur ce point les tribunes parues dans la lettre mensuelle n° 117 du CIRIEC et notamment celle de Jean Gatel qui fut secrétaire d’État, chargé de l’Économie sociale.

Si le Mouvement pour l’économie solidaire conçoit/entend cette volonté de moraliser les entreprises lucratives pour tendre vers un capitalisme plus éthique, nous restons vigilants à ce que la notion d’intérêt général ne soit pas dénaturée. Nous restons surtout mobilisés afin de défendre la diversité des dynamiques citoyennes qui œuvrent pour une transition vers une société plus solidaire, plus juste et plus durable. Si, comme le déclarent les Echos, une majorité de patrons serait favorable aux entreprises à mission y voyant une nouvelle possibilité pour les entreprises d’aller plus loin dans la RSE et de dépasser le green ou le social washing, pourquoi ne pas proposer à ces entreprises de répondre aux obligations imposées aujourd’hui par l’agrément ESUS, ce serait déjà une belle avancée.

(Extrait de l’édito du MES – Mouvement pour l’Economie Solidaire du bulletin de février 2018)

Voir le texte en entier ici.

This post is also available in / aussi en: Anglais Espagnol


Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.

Aller à la barre d’outils