Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
450
582
597
598
93
Actu
Actu
AG2016 ateliers
AG2017
AG2019
AG2019
Assemblée Génerale
Campagne
Convergence
cooperation
Edito
Editorial
Education et recherche
Etat de l'art
Europe
Evénément
Events
Featured
Formation
GA2018
International
International @fr
Mediterranée
Membres
nc
Newsletter
Point de vue
Politiques publiques
Politiques publiques
Ressources
Solikon2015
UniverSSE2017
Video @fr
Enseigner l’ESS dans l’éducation et la formation professionnelle (EFP).

Dans le cadre du programme européen Erasmus + SSEVET2, sept membres du RIPESS Europe coopèrent pour que l’ESS soit intégrée dans l’ensemble des programmes de l’EFP en Europe.

Suite a la conception d’un module de formation de 8 jours construit collectivement entre formateurs européens à Bergame en Italie en octobre 2019, chacun des membres du projet avait pour mission d’organiser une expérimentation pilote de ce module sur un ou deux territoires de son pays entre mars et mai 2020.

Pour le Mouvement pour l’économie solidaire, j’ai donc organisé deux formations expérimentales avec deux groupes de cinq personnes sur Paris et Toulouse. Rattrapés par la crise du Covid 19 après seulement deux journées en présentiel, nous avons décidé de maintenir la formation en utilisant des outils de formation à distance..Ces outils de visioconférence et d’intelligence collective nous ont permis de réaliser ces deux formations en pleine période de confinement tout en renforçant le mode de travail coopératif entre les stagiaires.

L’objectif attendu était de tester auprès d’un groupe de professionnel de l’ESS ou de l’EFP, le programme élaboré collectivement à Bergame, afin de valider la pertinence de la démarche pédagogique et de confirmer que ce module permettait de renforcer les capacités des formateurs de l’EFP a intégrer l’économie sociale et solidaire dans leurs programmes de formation.

Plusieurs éléments confortent le module initial. on est parti de l’apport théorique pour amener les formateurs à élaborer par eux-mêmes et collectivement durant la formation une définition partagée de l’ESS et de l’EFP. L’utilisation de méthodes de travail collaboratives a permis que les contributions individuelles des stagiaires et du formateur fusionnent dans la construction collective grâce notamment à l’apport des outils informatiques : espace partagé ( Wiki, Moodle), prise de notes collectives (pad) , élaboration de tableau en commun (google sheet), construction partagée d’une bibliothèque documentaire numérique ( Zotero)…

Ainsi les résultats issus de la formation sont une production commune dont la responsabilité incombe au groupe pris dans sa totalité. La méthode de formation plutôt transversale et solidaire, implique interactivité, motivation et confiance interpersonnelle entre tous les membres du groupe et le formateur agit comme un animateur, un catalyseur et non comme le seul sachant.

Un des enjeux de notre programme est d’appréhender collectivement ce que sont les compétences spécifiques mises en œuvre dans l’ESS et de comprendre comment ces compétences peuvent se transmettre aux stagiaires de l’EFP mais surtout en quoi elles seront un atout pour leur futur intégration professionnelle. Le processus de la formation-action et le croisement entre réflexion théorique et immersion dans des visites d’initiatives de terrain est un des leviers de cette appropriation collective, un autre est l’apprentissage des méthodes d’animation coopératives.

N’ayant pu réaliser l’ensemble des visites initialement prévues nous avons pu enrichir notre réflexion en invitant dans notre espace collaboratif deux professeurs universitaires, Gilles Caire et Sandrine Rosbapé, qui en venant abonder notre réflexion collective de leurs recherches nous ont offert de nouvelles perspectives de diffusion de nos travaux. Enfin ces deux expérimentations ont été le démarrage de la construction d’une communauté apprenante qui va perdurer et se développer dans la suite de notre projet.

Un bilan positif pour ces deux expérimentations qui nous permettent de valider une proposition de module enrichi et que nous nous réjouissons de faire remonter au groupe de formateurs européens.

Bruno Lasnier, Formateur SSEVET2

This post is also available in / aussi en: Anglais Espagnol


Comments are closed.

Aller à la barre d’outils