Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
450
582
597
598
93
Actu
Actu
AG2016 ateliers
AG2017
AG2019
AG2019
Assemblée Génerale
Campagne
Convergence
cooperation
Edito
Editorial
Education et recherche
Etat de l'art
Europe
Evénément
Events
Featured
Formation
GA2018
International
International @fr
Mediterranée
Membres
nc
Newsletter
Point de vue
Politiques publiques
Politiques publiques
Ressources
Solikon2015
UniverSSE2017
Video @fr
Transformative Economies Lab
mai 29, 2020
0
Transformative Economies Lab

Transformative Economies Lab est une enquête collaborative qui explore, cartographie et articule une économie durable et équitable, telle qu’elle se déploie dans le monde entier. L’objectif du laboratoire est d’utiliser une plateforme existante (Real Economy Lab) qui fournit une image complète des projets, idées, mouvements et réseaux offrant des alternatives viables au système économique traditionnel basé sur le marché, et de présenter cela comme un argument convaincant pour une coordination et un soutien plus large de toutes les parties prenantes. Nous vous invitons à y participer à l’enquête !

Un nombre croissant de praticien.ne.s, de chercheur.euse.s et d’acteur.rice.s du changement travaillent à la mise en place d’un nouveau système économique, transformant le paradigme actuel basé sur la croissance et l’accumulation de richesses. Comment cartographier les mouvements et organisations qui mènent ces efforts et participent au Forum social mondial des économies transformatrices (FSMET) ? Quels sont leurs liens ? Comment pourraient-ils mieux reconnaître et atteindre des objectifs communs ? La première étape consiste à se tourner vers des groupes importants sur le terrain et à leur demander : qu’est-ce qui compte pour votre travail, quelles sont vos ambitions et comment essayez-vous d’atteindre vos objectifs ?

Nous vous invitons et encourageons à réfléchir aux questions, aux définitions et au processus d’enquête en général. Transformative Economies Lab est le résultat d’une collaboration entre Real Economy Lab, RIPESS Europe, MES Occitanie et Open Atlas (Communecter) qui a émergé dans la commission de cartographie du WSFTE. Il est basé sur le Real Economy Lab, un projet initié par Jules Peck, avec le soutien de la Fondation Charles Leopold Mayer, de la New Economics Foundation, du Transition Network et de Metamaps.

Plus d’informations ici et enquête ici : https://forum.transformadora.org/assemblies/tel

SmartketPlace : sondage auprès des membres !

Initié à Genève par [Après-Ge]et [Monnaie Léman], avec la collaboration du RIPESS Europe (validée lors de notre dernière Assemblée générale), le projet **SmartketPlace** a été  conçu lors du Hack-Covid19. Il était devenu évident que la crise économique provoquée par le confinement allait renforcer les GAFAM*, la grande distribution et les supermarchés en ligne, au détriment des producteurs locaux, de la petite distributions, de l’économie sociale et solidaire. 

Il fallait une réponse immédiate et concrète, performante sur le plan technologique, et facilement « réplicable », pour répondre à la crise actuelle et poser les bases d’une économie locale qui puisse être résiliente face aux crises annoncées. C’est une question de survie pour un bon nombre d’entre nous ! 

La plate-forme SmartketPlace est un marché généraliste, durable, social et solidaire, destiné aux communautés locales et  reproductible “partout sur la planète”. Il est centré sur la personne et le respect de ses données. Il permet des circuits-courts pour nos biens, nos services, et crée un « commun » avec les données personnelles que chacun ou chacune veuille bien mettre à disposition, de manière prudente et consciente !

SmarketPlace gère l’ensemble du processus de vente et d’achat de biens et de services : (1) Choix des produits ; (2) Payement en ligne (également en monnaie locale) (3) Choix du type de livraison.

Elle repose sur la combinaison de trois innovations technologiques au services des communs citoyens : (1) une intelligence artificielle basée sur une analyse linguistique / sémantique des données permettant d’obtenir un catalogue homogène de produits, à partir des différents catalogues hétéroclites des producteurs ; (2) un système de protection des données personnelles permettant à chaque consommateur, en tout temps, de choisir quelles sont les données qu’il transmet ou non au « Data commun » (la valorisation ou non de ces données est choisie par la communauté) ; (3) un système de protection des données personnelles et un paiement sécurisé sur une blockchain indépendante et autonome.

Une application-pilote sera opérationnelle d’ici à la fin de l’année 2020. Nous cherchons encore une partie du financement pour démarrer.

**Le RIPESS s’engage : SONDAGE auprès des membres !** 

Le RIPESS a réuni un groupe travail le 7 mai 2020 pour avancer concrètement sur le dossier. 

Il a été décidé de sonder les membres du RIPESS. 

Merci de bien vouloir remplir avant le 10 JUIN 2020 le tableau suivant, afin de nous informer si :

Votre communauté ou réseau est intéressé par SmartketPlace

1.     Pour participer au développement du projet

2.     Pour le mettre en œuvre chez vous

3.     vous souhaitez partager un outil qui vous semble similaire ou complémentaire

4.     vous souhaitez participer à un projet de financement européen ou international pour le développement de SmartketPlace

5.     vous n’êtes pas intéressé : pourquoi ?

6.     vous avez besoin de davantage d’informations

Plus d’informations: ici et ici

Nous avons besoin du maximum de réponses, même négatives, pour organiser notre stratégie pour l’avenir. 

Au plaisir de vous lire ! 

Pour le Groupe de travail “SmartketPlace” 
Antonin Calderon / Jean Rossiaud (APRES-GE)

*GAFAM: Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft

Enseigner l’ESS dans l’éducation et la formation professionnelle (EFP).

Dans le cadre du programme européen Erasmus + SSEVET2, sept membres du RIPESS Europe coopèrent pour que l’ESS soit intégrée dans l’ensemble des programmes de l’EFP en Europe.

Suite a la conception d’un module de formation de 8 jours construit collectivement entre formateurs européens à Bergame en Italie en octobre 2019, chacun des membres du projet avait pour mission d’organiser une expérimentation pilote de ce module sur un ou deux territoires de son pays entre mars et mai 2020.

Pour le Mouvement pour l’économie solidaire, j’ai donc organisé deux formations expérimentales avec deux groupes de cinq personnes sur Paris et Toulouse. Rattrapés par la crise du Covid 19 après seulement deux journées en présentiel, nous avons décidé de maintenir la formation en utilisant des outils de formation à distance..Ces outils de visioconférence et d’intelligence collective nous ont permis de réaliser ces deux formations en pleine période de confinement tout en renforçant le mode de travail coopératif entre les stagiaires.

L’objectif attendu était de tester auprès d’un groupe de professionnel de l’ESS ou de l’EFP, le programme élaboré collectivement à Bergame, afin de valider la pertinence de la démarche pédagogique et de confirmer que ce module permettait de renforcer les capacités des formateurs de l’EFP a intégrer l’économie sociale et solidaire dans leurs programmes de formation.

Plusieurs éléments confortent le module initial. on est parti de l’apport théorique pour amener les formateurs à élaborer par eux-mêmes et collectivement durant la formation une définition partagée de l’ESS et de l’EFP. L’utilisation de méthodes de travail collaboratives a permis que les contributions individuelles des stagiaires et du formateur fusionnent dans la construction collective grâce notamment à l’apport des outils informatiques : espace partagé ( Wiki, Moodle), prise de notes collectives (pad) , élaboration de tableau en commun (google sheet), construction partagée d’une bibliothèque documentaire numérique ( Zotero)…

Ainsi les résultats issus de la formation sont une production commune dont la responsabilité incombe au groupe pris dans sa totalité. La méthode de formation plutôt transversale et solidaire, implique interactivité, motivation et confiance interpersonnelle entre tous les membres du groupe et le formateur agit comme un animateur, un catalyseur et non comme le seul sachant.

Un des enjeux de notre programme est d’appréhender collectivement ce que sont les compétences spécifiques mises en œuvre dans l’ESS et de comprendre comment ces compétences peuvent se transmettre aux stagiaires de l’EFP mais surtout en quoi elles seront un atout pour leur futur intégration professionnelle. Le processus de la formation-action et le croisement entre réflexion théorique et immersion dans des visites d’initiatives de terrain est un des leviers de cette appropriation collective, un autre est l’apprentissage des méthodes d’animation coopératives.

N’ayant pu réaliser l’ensemble des visites initialement prévues nous avons pu enrichir notre réflexion en invitant dans notre espace collaboratif deux professeurs universitaires, Gilles Caire et Sandrine Rosbapé, qui en venant abonder notre réflexion collective de leurs recherches nous ont offert de nouvelles perspectives de diffusion de nos travaux. Enfin ces deux expérimentations ont été le démarrage de la construction d’une communauté apprenante qui va perdurer et se développer dans la suite de notre projet.

Un bilan positif pour ces deux expérimentations qui nous permettent de valider une proposition de module enrichi et que nous nous réjouissons de faire remonter au groupe de formateurs européens.

Bruno Lasnier, Formateur SSEVET2

Lancement du groupe “Impact social et utilité sociale”

Après plusieurs mois à évoquer ce sujet au sein du Comité du Coordination du RIPESS Europe, le confinement a eu pour effet positif de voir se tenir la première rencontre entre les membres sur ce sujet, le 23 avril dernier.

Animé par l’Apes (Acteurs pour une économie solidaire – France), ce groupe est co-porté avec le MES (Mouvement pour l’Economie Solidaire) et le Mouvement pour l’économie Solidaire Occitanie, tous 3 investis depuis longtemps sur ce sujet. Il a réuni 8 membres et a eu pour objectif d’amorcer les discussions autour des enjeux de travailler sur ce sujet, de se construire une vision de qui fait (ou a fait) quoi sur ce sujet (en termes de plaidoyer, formations, travaux universitaires…) et des besoins identifiés par chacun.

Dans les projets présentés à cette occasion, il a par exemple été évoqué “Evalumip” (méthode qui permet de faire une co-évaluation qualiltative) ; Fare Rete (formation à destination des micro-entrepreneurs) ou encore VISES (projet de recherche-action franco-belge).

Il a été convenu les prochaines étapes suivantes :

– la poursuite des échanges sur l’existant au sein du réseau, éventuellement  en envisageant des présentations détaillées par chaque membre

– la création d’une culture commune, par l’intervention d’intervenants spécialisés sur le sujet

– la réflexion autour de financements pouvant permettre d’aller plus loin sur cet axe de travail et dans les échanges d’expérience. Un dossier est en cours de dépôt porté par le MES en partenariat avec l’Apes et le MES Occitanie. Une réunion est prévue sur ce sujet vendredi 29 mai à 14h30 (en visio).

Le groupe souhaite poursuivre les échanges sur ce sujet à l’interne du RIPESS Europe, mais aussi vers d’autres membres, par ex. à l’occasion d’évènements comme le FSMET, pour faire de ce sujet un véritable enjeu au sein des acteurs ESS partout en Europe.

Pour plus d’informations sur les objectifs et le fonctionnement de ce groupe, vous pouvez accéder au document récapitulatif ICI. Si vous souhaitez rejoindre ce groupe, n’hésitez pas à contacter Olivia Ruel-Mailfert (Apes): oliviamailfert@apes-hdf.org. Une autre réunion du groupe sera prévue en juin prochain.

Aller à la barre d’outils