Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in comments
Search in excerpt
Search in posts
Search in pages
Search in groups
Search in users
Search in forums
Filter by Categories
450
582
597
598
93
Actu
Actu
AG2016 ateliers
AG2017
AG2019
AG2019
Assemblée Génerale
Campagne
Convergence
Edito
Editorial
Education et recherche
Etat de l'art
Europe
Evénément
Events
Featured
Formation
GA2018
International
International @fr
Mediterranée
Membres
nc
Newsletter
Politiques publiques
Politiques publiques
Ressources
Solikon2015
UniverSSE2017
Video @fr
FRESS Occitanie : 18ème édition
Fress Occitanie 2018 affiche

18ème Forum Régional de l’Economie Sociale et Solidaire

en Occitanie

23 et 24 novembre 2018

Le 18ième Forum Régional de l’Economie Sociale et Solidaire mettra les acteurs ESS  au centre de la réflexion et de la recherche et s’associe aux chercheur.es pour parler de changement d’échelle dans l’ESS! Construit avec l’Université Jean Jaurès et le Master Nouvelle Economie sociale, créé par Jacques Prades, le Forum  mettra à l’honneur les travaux des scientifiques, qui ont concouru à une réflexion théorique sur l »ESS en France  et dans le monde : seront présents Jean-Louis Laville, Jean-François Draperi, Geneviève Azam.  Conférences, ateliers, débats citoyens…. autant d’espaces durant deux jours pour définir ensemble ce que nous voulons en terme d’utilité sociale ? Quelle taille d’entreprise ? quels financements ?  Quelle gouvernance ? Avec quel ancrage territorial?

Le Ripess Europe sera convié  pour une table ronde sur le ‘changement d’échelle en ESS, une question européenne’.

Le Crédit Coopératif, en la personne de Jean-Louis Bancel présidera les conférences conclusives devant un public d’élus, de citoyen.nes et d’entreprises ESS!

Information  presidence@adepes.org

Retrouvez toute l’info du FRESS : www.fress-occitanie.fr
et suivez son actualité sur nos réseaux sociaux
#ESSjelabooste
ZAD (Zone à défendre), démantèlement des services publics et l’autre «monde possible»
avril 20, 2018
0

En France, alors que le gouvernement s’apprête à achever le démantèlement des services publics, du rail à l’université, les mobilisations et la résistance s’organisent. Cet édito appelle à prendre en compte, en plus de ces mobilisations, les différentes formes de révoltes mais aussi d’initiatives porteuses d’un autre «monde possible». Le mouvement social actuel ranime le sens de la résistance aux lois du marché et à la spéculation financière, actualise les révoltes d’autrefois et retrouve l’essence même de la démocratie réelle. L’expérience de la ZAD est éloquente à cet égard, l’Etat exerce «le monopole de la violence légitime» contre une gestion collective des communs, dont l’idée même est inacceptable par l’ordre existant. A la SNCF, dans le milieu hospitalier, dans de multiples entreprises, l’idée chemine de se réapproprier les outils de production, de maîtriser son travail, ses compétences et ses efforts pour libérer leur utilité sociale. Une diversité d’initiatives, ancrées dans l’économie solidaire participe ainsi à l’ouverture de nouvelles voies de transformation sociale.

Lire l’article complet : ici (sur Liberation)

(Signataires: Michèle Riot-Sarcey, historienne ; Francis Sitel, codirecteur de la revue Contretemps ; Jean-Louis Laville, socio-économiste pour le collectif Critique et membre du Conseil consultatif de RIPESS Europe; Lionel Maurel, auteur du blog S.I.Lex ; Jean Claude Boual, Collectif des associations citoyennes ; Patricia Coler, Mouvement pour l’économie solidaire ; Claude Sicard, militant associatif ; Laura Aufrère, doctorante en économie., membre du Comité de Coordination de RIPESS Europe).

Aller à la barre d’outils