PANORAMA DE l’ÉCONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE EN EUROPE

Depuis 2013 a émergé le souhait de dresser un Panorama de l’ESS, dans le but d’avoir à la fois une vision réelle et ancrée des initiatives existantes en Europe et de rassembler des contenus utiles à la constitution d’un plaidoyer commun à l’Economie solidaire. Le choix a porté sur l’élaboration d’un questionnaire et la réalisation d’un sondage commun à plusieurs pays. Le Panorama de l’ESS intègre également les travaux sur l’audit social (XES, ADEPES, REAS), l’idée étant de rassembler les différentes démarches existantes et de trouver les fondements communs (« Balançe sociale », « EVALUMIP »). Ce travail permet aussi de rassembler des acteurs dans une dynamique participative naissante à consolider en 2015 et d’élargir à d’autres membres, notamment aux adhérents des structures qui composent le RIPESS EUROPE. Le travail d’élaboration du questionnaire est réalisé par des acteurs et des chercheurs. Cette dynamique entre recherche et terrain est certainement la voie la plus efficiente et dynamique.

Le processus d’apprentissage du questionnaire élaboré est l’occasion de rencontrer d’autres partenaires (Bulgarie, Hongrie, Grèce, Allemagne). Il est utilisé comme moyen d’un processus d’élargissement du réseau et ouvre vers la construction d’une vision identitaire commune. C’est une démarche prévue sur 3 ans avec un premier résultat intermédiaire pour septembre 2015. L’objectif est de parvenir à un échantillon de 1000 réponses. Le questionnaire existe en 6 langues (anglais, français, espagnol, grec, allemand, italien). Des liens seront établis avec d’autres pays (Royaume Uni, pays Scandinaves). Ce ainsi l’occasion de faire remonter des innovations dans les territoires et de mieux comprendre les politiques publiques mises en œuvre.

Le rencontre qui a eu lieu pendant le Congrès Solikon 2015 à Berlin était organisé pour partager le travail et les objectifs généraux du Panorama de l’ESS en Europe avec les participants et d’impliquer de nouvelles personnes / organisations dans le travail. Bien que plusieurs pays ont participé depuis le début (avec une réponse de presque 500 enquête, seuls quelques-uns ont vraiment commencé à travailler dessus (Grèce et France principalement), tandis que dans d’autres pays, il y a des projets ou des initiatives de recherche qui ont été contactés et où le partage de méthodologies est en cours (tel que Catalise au Portugal et d’autres initiatives en Espagne et en Italie – eg. L’Italia che cambia; en Allemagne et avec Urgenci).

Il y a aussi plusieurs projets de cartographie, qui peuvent être complémentaires au Panorama: le Transformap (principalement Autriche-Allemagne) et l’évolution des standards d’interopérabilité ESSGlobal avec les technologies du web sémantique (Open Linked Data), qui ont été illustrées par Mariana Maltas du Politechnique de Porto, Portugal. Un autre outil important pour améliorer le travail de recherche et d’analyse est la collection et l’organisation de documents sur l’ESS, qui est actuellement effectuée par Socioeco.org, comme l’a expliqué Françoise Wautiez, avec des axes thématiques et une collection de 4000 documents maintenant en 6 langues. Enfin, Monica Di Sisto, du projet Européen SSEDAS, qui couvre presque toute l’Europe (23 pays dans l’Union et 8 extra européen, y compris le Brésil) et qui a pour objectif la recherche dans 46 territoires européens des initiatives qui représentent le mieux l’ESS, la formation et des activités de sensibilisation. Ce projet a adopté l’enquête Panorama pour leur travail et ils partageront également les résultats avec le groupe Panorama du RIPESS.

This post is also available in / aussi en: Anglais